Tous les articles par Vincent Rauzier

Développement du territoire et voie ferrée : liens et perspectives

Ce document est le fruit d’une rédaction collective, synthèse des échanges tenus dans le cadre de l’Atelier de formation « Le territoire de la ligne des Alpes »

Le contexte

Le tronçon ferroviaire Grenoble-Veynes-Gap est une composante de la ligne des Alpes qui relie Grenoble à Marseille. En tant que voie ferrée régionale nécessitant d’importants travaux de modernisation et traversant des territoires peu peuplés, la ligne a été plusieurs fois menacée de fermeture.
Convaincus de son intérêt, les Conseils de développement locaux et l’AGV (association d’usagers) ont invité les élus et le grand public à échanger sur les liens entre développement du territoire et voie ferrée.

Les partenaires

Sept Conseils de développement implantés autour de l’étoile de Veynes se sont engagés début 2016 dans une démarche visant à assurer la promotion, le maintien et le développement des services de la ligne ferroviaire des Alpes du Sud. Ce collectif a invité l’AGV et le Labex ITEM pour informer les acteurs du territoire et lancer le débat

L’AGV est une association d’usagers qui assure la promotion de la ligne SNCF Grenoble Veynes. L’AGV a commandé au Labex ITEM de réaliser un travail d’analyse du potentiel de développement de cette ligne ferroviaire.

Karine BASSET et Gabriella TROTTA-BRAMBILLA sont enseignantes-chercheuses au Labex Innovation & Territoires de Montagne de l’Université Grenoble Alpes. Elles ont encadré une équipe pluridisciplinaire d’étudiants pour repérer et coordonner les atouts des territoires traversés par la ligne avec les souhaits des habitants et des acteurs institutionnels et économiques

Téléchargez ici la suite de la synthèse collaborative issue du séminaire 

Présentation vidéo : Montagne et Métropole : Imaginer Rive de Gier. Ateliers d’Urbanisme 2014 – 2016

retrouvez dans ce court documentaire la présentation de deux années d’ateliers d’urbanisme à Rive de Gier

Personnes interviewées :

  • Marie-Christine Fourny, responsable scientifique LabEx ITEM ;
  • Jean-Michel Roux (laboratoire PACTE), directeur de l’Institut d’Urbanisme de Grenoble (IUG – UGA),
  • Fanny Vuaillat (laboratoire PACTE – IUG – UGA),
  • Anastasia Desay (étudiante du Master UHCI de l’IUG, participante à l’atelier 2015-2016)

Une expérimentation pédagogique

Ce texte a été rédigé par Fanny Vuaillat, co-responsable pédagogique de l’atelier (laboratoire PACTE – Institut de Géographie Alpine – université de Grenoble-Alpes)

Cet atelier mené depuis deux ans, a été pour nous enseignants, l’occasion d’expérimentations pédagogiques. En somme, nous avons essayé autre chose, non sans remous d’ailleurs. Nous nous sommes mis en expérience en mettant les étudiants eux-mêmes en expérience, au sens de Stendhal, se mettre à l’épreuve. Nous souhaitons aller plus avant sur cet aspect pédagogique, il a porté ses fruits, nous le poursuivons pour en observer les formes, les contours, les conditions et les effets, les fruits, les contrecoups.

Deux aspects semblent pivots, celui de l’expérience de l’autonomie et celui de l’expérience de la rencontre et de la différence Continuer la lecture de Une expérimentation pédagogique

La montagne comme objet d’analyse ? Des ateliers d’urbanismes

Ce texte a été rédigé par Fanny Vuaillat, co-responsable pédagogique de l’atelier (laboratoire PACTE – Institut de Géographie Alpine – université de Grenoble-Alpes)

Durant les deux années universitaires de 2014 à 2016, le LabEx ITEM a soutenu des ateliers de projet à Rive-de-Gier avec les étudiants du Master 1 Urbanisme et Coopération Internationale et les étudiants du Master 2 Urbano International Cooperation and Urban Planning de l’Institut d’Urbanisme de Grenoble.

La montagne comme objet d’analyse ?

Dans l’argumentaire initial, nous avions détaillé les caractéristiques géomorphologiques, hydrologiques, climatiques qui expliquaient les formes d’installations des infrastructures de transports, d’installations industrielles, urbaines ou agricoles. A les énoncer, nous sentions notre propos suffisamment légitime pour satisfaire quelques critères du LabEx Item : oui nous étions en montagne – de basse altitude, certes et la vallée à défaut d’y être associé, en était peut-être son négatif. Continuer la lecture de La montagne comme objet d’analyse ? Des ateliers d’urbanismes