Archives de catégorie : Inter-Masters

Pluridisciplinarité, transdisciplinarité, interdisciplinarité pour une prospective au service des territoires

Auteure : Aline Delater, étudiante du Master 2 Ingénierie du Développement Territorial. Travail réalisé dans le cadre de l’atelier inter-master « Métropolisation et territoires de montagne« .

Contexte et cadre

Se professionnaliser dans la pluridisciplinarité  

C’est au sein d’un exercice inter-master qu’un travail de prospective sur les liens ville/montagne a été réalisé. Ces travaux ont été effectués dans le cadre des Ateliers propres au Master Ingénierie en Développement Territorial (IDT) qui, pour la toute première fois a réuni quatre Masters[1] issus de deux disciplines phares dans le développement territorial : le droit et la géographie/aménagement du territoire.

Ces Ateliers d’IDT sont un travail collectif d’étudiants se déroulant sur 6 mois et s’appuyant sur une équipe pédagogique d’enseignants-chercheurs avec une commande passée par un partenaire et la mobilisation de la Junior Entreprise « idées territoires »[2].

Cet exercice professionnalisant permet aux étudiants dans le cadre de leurs Masters 1 et 2 de réaliser des travaux en situation et des commandes issues de professionnels. Après une phase de reformulation de la commande initiale, l’équipe fixe les objectifs et les produits finaux à livrer, propose la méthode d’investigation, de traitement et de restitution des données. Enfin, des séances de présentation du travail au nombre de deux ponctuent l’ensemble de l’Atelier. Atelier qui est par ailleurs suivi par une période de valorisation ayant pour objectif de produire des livrables à la demande du ou des commanditaires.[3] Continuer la lecture de Pluridisciplinarité, transdisciplinarité, interdisciplinarité pour une prospective au service des territoires

Note de conseils sur la tenue d’un atelier pluridisciplinaire

Auteure : Aline Delater, étudiante du Master 2 Ingénierie du Développement Territorial. Travail réalisé dans le cadre de l’atelier inter-master « Métropolisation et territoires de montagne« .

La réalisation de cet Atelier pluridisciplinaire fut une expérience enrichissante pour l’ensemble des étudiants juristes et géographes. Dans l’objectif de perfectionner le régime organisationnel de cet atelier, voici une série de conseils à l’issu de cet « Atelier Test »: 

Préconisation n°1

Tous les étudiants membres de l’Atelier prennent connaissance, à la même date de la commande sur laquelle ils travailleront durant le semestre.

Objectifs: démarrer sur les même bases, définir ensemble la compréhension du sujet (reformulation) et la méthodologie de travail à adopter le plus tôt possible. Point important dans le cadre de l’organisation des entretiens car la prise de rendez-vous demande du temps entre les premières prises de contacts et les rendez-vous effectifs, agendas souvent chargés des personnes à rencontrer

Préconisation n°2

L’ensemble des étudiants tous Masters confondus doivent avoir les mêmes enjeux dans la réalisation et l’aboutissement de cet exercice professionnalisant (notation dans le cursus général, expérience valant stage de fin d’année ou mémoire etc.).

Objectifs: avoir un intéressement identique pour tous les étudiants afin de favoriser le même investissement pour chacun.

Préconisation n°3

La répartition des tâches et des dates clés de l’atelier doivent tenir compte de l’emploi du temps de chaque groupe d’étudiants et leur être clairement explicité avant la prise en main des Ateliers. Les interruptions pédagogiques avant le rendu final ne doivent pas être présentés comme des vacances mais comme une semaine de banalisée pour la réalisation du rendu final et ce, pour tous les étudiants de l’Atelier sans différences entre Master.

Objectifs: une répartition équitable du travail et un investissement identique tout au long du semestre.

Préconisation n°4

Désigner plusieurs coordinateurs, si possible un pour chaque Master. Ces derniers seront garants de l’attribution des tâches en fonction des compétences de tous les membres de l’atelier.

Ils devront se répartir entre:

  • responsable temps, garant du planning et des tâches de chacun;
  • responsable relations tiers, gestionnaire de la relation avec les parties prenantes du projet;
  • responsable communication interne qui s’assure du niveau d’information de chaque membre de l’équipe.

La séparation et la définition des tâches dès le début du projet est très importante. Attention les coordinateurs ne doivent pas « gérer » l’ensemble de l’Atelier mais simplement faire la coordination entre les différents membres et avoir une vision plus globale des travaux.

En revanche il est important de préciser que chaque membre de l’atelier est responsable de toute production réalisée par tout personne de l’Atelier.

Objectifs: responsabiliser chaque membre de l’Atelier pour éviter une surcharge de travail trop importante pour les coordinateurs et faire en sorte que chacun s’approprie l’Atelier dans sa totalité. Le coordinateur n’est pas celui qui doit effectuer la relecture de tous les documents, chacun doit avoir un regard critique sur son travail et sur celui des autres membres.

Préconisation n°5

Définir le plus rapidement possible une méthodologie favorisant l’interdisciplinarité et essayer de tendre vers la transdisciplinarité afin d’éviter la superposition des compétences et des connaissances n’apportant que peu de richesse supplémentaire à la production finale.

Objectifs: se servir à sa juste valeur de l’atout que représente un groupe issu de différentes disciplines. Avoir conscience de cette richesse mais aussi de ses limites et dépasser la pluridisciplinarité. Dans l’idéal, chaque tâche doit être parallèlement suivie par un étudiant de chaque discipline, idem pour la récolte des données et la réalisation des entretiens. Cela permet non seulement un enrichissement dans la réflexion produite mais aussi pour les étudiants d’enrichir leurs connaissances.

Préconisation n°6

La création de sous-groupes (dès le lancement de l’Atelier) dans la réalisation de la méthodologie de travail sans oublier la logique d’ensemble que chacun doit s’approprier et comprendre.

Objectifs: augmenter l’efficacité du travail car il s’avère très difficile de travailler en groupe de plus de 5 personnes.

Préconisation n°7

Chacun des professeurs référents du projet devrait suivre l’atelier avec une fréquence hebdomadaire. L’ensemble des professeurs devrait faire un retour sur l’organisation envisagée (diagramme de Gantt) et l’avancée du travail. Dans l’idéal, chaque professeur donne son agenda à l’Atelier en indiquant les vendredis où ils sont disponibles.

Objectifs: Faire sentir aux étudiants de l’Atelier que toutes les disciplines sont à égalité au sein de l’Atelier. Avoir plus de conseils d’un professeur d’une discipline a tendance à orienter le résultat final dans le sens de cette discipline. Cela a aussi pour objectif de permettre aux étudiants de chaque discipline de pouvoir échanger avec des responsables pédagogiques de l’autre discipline de façon privilégiée (possibilité plutôt rare dans le cursus traditionnel).

Préconisation n°8

Lors de chaque journée de réunion hebdomadaire, matin puis soir, un focus groupe doit être réalisé par les étudiants de l’Atelier. Un des coordinateurs doit en faire la synthèse et envoyer en début de semaine l’ensemble des tâches à faire durant la semaine et les informations qu’ils jugent importantes de transmettre à l’ensemble des étudiants.

Objectifs: favoriser la compréhension globale de l’Atelier par tous les étudiants sans distinction. Permettre l’échange entre tous les étudiants. Permettre aux coordinateurs d’assurer leur rôle de coordination et mettre à jour les potentiels problème à dépasser en terme d’organisation.

Préconisation n°9

Chaque journée de réunion hebdomadaire, les étudiants rédigent à tour de rôle une synthèse de l’avancée du travail et les grandes orientations en vue afin de l’envoyer aux différents enseignants qui s’engagent à lire ce document.

Objectifs: faire sentir aux étudiants une implication de la part de leurs enseignants respectifs.

Atelier Métropole et territoires de montagne

Auteurs :  les étudiants des Master Ingénierie du Développement Territorial,  Master Droit de la Montagne et Master Administration et Droit de l’Action publique (Université de Grenoble-Alpes), Master Droit des Collectivités Territoriales (Université de Savoie-Mont-Blanc) : BAUDEAN Victor, DELATER Aline, LE GALL Gaspard, MARTIAL Loïc, BERARD Cyril, DANIEL Jenna, DELHORME Benoît, GIROUD Nicolas, TARQUINI Caroline, N’CHO Fransky, YEZZA Amira, DAUBREE Camille, GOMEZ Clémence, SILECCHIA Marc, BONNET Nicolas, TESSER Perrine, TROTON Yann, BRUNET Kevin

La commande

L’Atelier constitué autour de la commande du Labex Item pour la période septembre-mars de l’année 2014-2015 s’est réalisé dans le contexte original d’un groupe d’étudiant inter-master. En effet les Ateliers propres au Master Ingénierie en Développement Territorial (IDT) ont pour la toute première fois réunis quatre Masters issus de deux disciplines phares dans le développement territorial : le droit et la géographie/aménagement du territoire. Continuer la lecture de Atelier Métropole et territoires de montagne