Interdisciplinarité et Spatialité. Le cas de l’élevage de montagne

Auteur: Agnès Bergeret, post-doctorante Labex ITEM (Innovation et Territoires de Montagne.

Dans la continuité de la démarche initiée pour l’Université d’Hiver, de l’idée de « tester » les apports disciplinaires sur le thème particulier de l’élevage de montagne, je me suis proposée d’affiner et d’approfondir cette recherche dans le cadre proposé par le colloque « Espaces en partage » (UMR ESO, Rennes), à savoir interroger la notion de spatialité et comment les différentes disciplines s’en emparent (ou non). La Montagne est, en effet, d’évidence un lieu dans lequel l’homme doit travailler avec l’espace, pour reprendre la pensée d’Henri Lefèbvre, de pentes et d’altitudes.

Ainsi, le corpus a été retravaillé, élargi, et la communication a permis de montrer combien l’espace de la montagne était abordé de façons différentes selon ces différentes disciplines et ces différents auteurs : la montagne est rarement un espace « neutre » auquel on applique les mêmes principes qu’en ville ou en plaine, mais il n’induit pas pour autant des théories ou des méthodologies différentes. Ainsi, on peut appliquer les mêmes calculs de rentabilité économique, en prenant en compte les subventions induites par la situation en zone de montagne (cf. Benoit & Laignel, 2004; Chatellier & Delattre, 2005). A l’autre bout du spectre, la spatialité est un enjeu majeur, qui mobilise des outils spécifiques, comme les « zones iso-utilisables » (Camacho, Dobremez, & Capillon, 2008), ou la cartographie de l’évolution au cours du temps des activités d’une vallée entière. (Barrué-Pastor, 2000 ; Bernard Davasse, 2006).

Ce qui émerge alors, au-delà des différentes façons de conceptualiser et de nommer les acteurs, et les relations entre les acteurs, c’est la richesse des perspectives sur la montagne :

  • Les alpages, les mouvements des troupeaux, guidés par le berger tout au long de la saison.
  • Les zones iso-utilisables
  • Le versant
  • La vallée
  • Le système fourrager et le système d’exploitation dans son usage des différentes parcelles et altitudes de la montagne
  • Les relations villes/montagne et l’économie de proximité
  • Les relations entre élevages de montagne et de haute montagne
  • Le village de montagne et les rapports entre éleveurs et non-éleveurs
  • Les types de production selon l’appartenance à la montagne ou à la plaine / selon les secteurs économiques

Du côté de la posture méthodologique, la spatialité en montagne peut  n’être qu’une dimension de contexte qui n’est pas analysée en tant que telle ; elle est le plus souvent étudiée comme une « localisation » induisant certaines contraintes et ressources, plus rarement, à partir des représentations et du vécu des acteurs (par exemple. Savini, Landais, Thinon, Deffontaines, 1993), (Eychenne, 2006), ou par les interactions et flux qu’elle  induit en partie (par exemple, Bertrand, 2010).

Ce qui ressort, c’est qu’il apparaît difficile que les études combinent à la fois une approche spatiale, une approche sociologique et économique et une approche dynamique. A partir de cette étude comparative, on perçoit les complémentarités, les apports mutuels : et donc l’intérêt de préserver ces positionnements distincts.

Qu’en est-il pour les travaux interdisciplinaires ?

On aperçoit que les différences d’échelles ou de prise en compte des « spatialités » ne devraient pas être prises comme un handicap, un obstacle mais au contraire comme un point de départ et une richesse des travaux interdisciplinaires. Par contre, beaucoup de travaux se voulant interdisciplinaires se terminent souvent en une juxtaposition de travaux disciplinaires. Il serait donc intéressant que les études disciplinaires soient mises en dialogue, et qu’on puisse ainsi affiner la vision des processus en en jeu en montagne à partir de ces apports mutuels sur les dimensions spatiales.

Corpus en construction

Agronomie

  • Savini, I., Landais, E., Thinon, P. Deffontaines, JP. (1993) L’organisation de l’espace pastoral. Etudes et recherches sur les systèmes agraires et le développement. N°27, pp.167-160.
  • Dedieu, B., Cournut, S., & Madelrieux, S. (2010). Transformations des systèmes d’élevage et du travail des éleveurs. Cahiers agricultures, 19(5), 312–315.
  • Dobremez, L., Josien, E., Camacho, O., Andrieu, N. (2008). La sécurisation de systèmes fourragers et la réponse aux enjeux agri-environnementaux en montagne. In Dedieu et al. (ed.) L’élevage en mouvement. Versailles: Quae.
  • Camacho, O., Dobremez, L., & Capillon, A. (2008). Des broussailles dans les prairies alpines. Revue de géographie alpine, (96-3), 77‑88.
  • Nettier, B., Dobremez, L., Coussy, J.-L., & Romagny, T. (2011). Attitudes des éleveurs et sensibilité des systèmes d’élevage face aux sécheresses dans les Alpes françaises. Revue de géographie alpine, 98-4.
  • Mottet, A. (2005). Transformations des systèmes d’élevage depuis 1950 et conséquences pour la dynamique des paysages dans les Pyrénées. Thèse d’agronomie à l’Institut national polytechnique de Toulouse.

Economie

  • Benoit M., Laignel G. (2004). Incidence des déterminants économiques sensu stricto dans l’évolution des résultats économiques des élevages ovins-viande français de 1988 à 2000 : Etude en zones de montagne et de plaine défavorisée. Options méditerranéennes, n°61, pp.81-95
  • Chatellier, V., & Delattre, F. (2005). Les soutiens directs et le découplage dans les exploitations agricoles de montagne. Économie rurale. Agricultures, alimentations, territoires, n°288, pp. 40‑56.
  • Bertrand, N. (2010). Le rapport de l’agriculture à la ville: vers quelles proximités économiques? In N. Bertrand. L’agriculture dans la ville éclatée. Montréal: Laboratoire de développement durable et dynamique territoriale, pp.47-64.
  • Bertrand, N., Breton, V., Borg, D., Vanpeene, S., & Cros, V. (2006). Conséquences de la pression urbaine en Chartreuse sur l’organisation des paysages. Cemagref, Région Rhône Alpes, Parc Naturel Régional de Chartreuse.

Géographie

  • Barrué-Pastor, M. (2000) Les temps de la construction sociale de l’environnement: deux siècles de gestion des espaces pyrénéens. In M. Barrué-Pastor, G. Bertrand, Les Temps de l’environnement. Toulouse, Presses universitaires du Mirail, pp. 343-356
  • Bernard Davasse (2006) La gestion sociale des ressources naturelles dans les espaces sylvo-pastoraux des Pyrénées de l’Est (du Moyen-Age au siècle actuel). In Beck, C., Luginbühl, Y., & Muxart, T. (2006). Temps et espaces des crises de l’environnement. Versailles: Quae, Pp. 211-225
  • CERAMAC. (2003). Crises et mutations des agricultures de montagne. Clermont-Ferrand, Presses Universitaires Blaise Pascal.
  • Eychenne, C. (2006) Hommes et troupeaux en montagne : la question pastorale en Ariège, Paris: L’Harmattan ; (2008). Montagne versus haute montagne; les recompositions territoriales du pastoralisme ariégeois. Sud-Ouest Européen, n°25, pp. 39‑49; (2008). Les éleveurs et l’estive pour une approche compréhensive des pratiques pastorales, Natures Sciences Sociétés, Vol 16, n°2, pp.131-138.
  • Mounet, C. (2007). Les territoires de l’imprévisible. Conflits, controverses et “vivre ensemble” autour de la gestion de la faune sauvage. Le cas du loup et du sanglier dans les Alpes françaises. Thèse de Géographie. Université Joseph Fournier Grenoble 1, Institut de géographie alpine.

Histoire

  • Carrier, N., & Mouthon, F. (2010). Paysans des Alpes: les communautés montagnardes au Moyen Âge (Vol. 1-1). Rennes: Presses universitaires de Rennes.
  • Mouton, F. (2000). Le règlement des conflits d’alpage dans les Alpes occidentales (XIIIe-XVIe siècle). In: Actes du 31e congrès de la Société des historiens médiévistes de l’enseignement supérieur public. Le règlement des conflits au Moyen Âge. pp. 259-279.
  • Moriceau, J-M. (2006). L’accès à l’herbe sous l’ancien régime : des compromis pastoraux impossibles. In Beck, C., Luginbühl, Y., & Muxart, T. (2006). Temps et espaces des crises de l’environnement. Versailles: Quae, Pp.37-56.
  • Vivier, N. (2006). Le conflit autour des biens communaux ou la crise de la propriété collective (1760-1870). In Beck, C., Luginbühl, Y., & Muxart, T. (2006). Temps et espaces des crises de l’environnement. Versailles: Quae, Pp.71-82
  • Saint-Louis, R. (2002) « “ Les vaches du progrès ”. Révolution fourragère et zone-témoin dans la montagne beaujolaise (1950-1970) », Ruralia 10-11.
  • Moriceau, J.-M. (2011) L’homme contre le loup : une guerre de 2000 ans.

Socio-anthropologie

  • Matteudi, E. (1997). Structures familiales et Développement local. Paris: L’Harmattan.
  • Gabillet, Marie (2013). La gouvernance des ressources naturelles face au défi du changement climatique. Cas d’étude de la gouvernance de la ressource en herbe dans le Haut Briançonnais. Mémoire de Master Evolution, Patrimoine naturel et Sociétés, Muséum Nationale d’histoire Naturelle, Laboratoire d’écologie Alpine.
  • Granjou, C., Mauz, I., (2009). Les éleveurs et leurs voisins. Etude du renouvellement des rhétoriques professionnelles d’une profession contestée, Revue d’Etudes sur l’agriculture et l’environnement (vol. 90, n°2, pp. 215-235;
  • Granjou, C., Mauz, I.,(2012). Des espaces frontières d’expérimentation entre pastoralisme et protection de la nature, Natures Sciences Sociétés, n°3, Vol 20, pp. 310-317.
  • Mauz, I. (2005). Gens, cornes et crocs. Versailles : Editions Quae.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.